Ou et comment acheter des bitcoins simplement ?

La bourse a toujours eu pour effet de faire rêver quiconque s’y intéresse. En effet, un bon investissement au bon endroit, au bon moment, peut faire toute la différence pour toute une vie. Ou du moins, cet investissement peut en appeler un autre, puis un autre et encore un autre, cumulant peu à peu une fortune grandissante. Néanmoins, la bourse est opaque, et pour quelqu’un qui n’a pas suffisamment de connaissances à ce sujet, la bourse ressemble davantage à un jeu d’argent qu’à un simple investissement. Pourtant, parmi tous ces investissements, un nouveau a fait son apparition : le Bitcoin.

Le Bitcoin, une nouvelle forme d’investissement

Le Bitcoin est une monnaie numérique, plus précisément, une cryptomonnaie. Elle permet de sécuriser les transactions et a dernièrement beaucoup gagné en popularité. Le bitcoin a été créé par Satoshi Nakamoto, et, pour lui rendre hommage, la plus petite division des bitcoins, à savoir 0,000000001, porte justement son nom. Actuellement, n’importe qui peut acheter du bitcoin, bien que cela ne soit pas recommander d’être fait n’importe où, ou plutôt sur n’importe quel site. En effet, un tel effet de mode depuis 2009 apporte avec lui son lot d’escroquerie dont il faut se méfier. Afin d’acheter des bitcoins en toute sécurité, l’idéal est de passer par l’intermédiaire de plateformes dédiées. Ces dernières sont sécurisées et permettent des achats dénués de risques. 

On peut donc s’intéresser à cette nouvelle façon d’investir son argent de la manière la plus sûre qui soit. 

Acheter du Bitcoin 

Tout d’abord, il est important de rappeler que le Bitcoin est un investissement. Ce qui signifie qu’il présente aussi bien des avantages que des risques. Acheter du Bitcoin lorsque le prix du marché est élevé, c’est prendre le risque de voir sa valeur diminuée et d’échouer à obtenir un retour intéressant sur cet investissement. Cependant, acheter du Bitcoin lorsque sa valeur a diminué augment les chances de pouvoir le revendre à un prix plus attractif. En effet, comme pour la plupart des investissements, la valeur du Bitcoin ne cesse de fluctuer.

L’important n’est pas juste d’être prudent, mais aussi attentif. Il est aussi important de préciser que le Bitcoin n’est pas un jeu d’argent. Il ne s’agit pas de chances, pas plus que de hasard. Il s’agit de prévisions et d’anticipation, rien ne vous oblige à acheter puis à vendre immédiatement du Bitcoin. De la même manière, vous n’êtes pas contraint d’y investir toutes vos économies. Vous pouvez très bien vous lancer dans le bitcoin avec de faibles sommes afin de vous faire une première opinion, ou par simple curiosité.

Les sites disponibles pour acheter du Bitcoin

Comme énoncé ci-dessus, il existe plusieurs sites permettant d’acheter des bitcoins. Ces derniers sont sécurisés et sont surnommés « plateforme d’échange », « échange crypto », ou encore « Exchange » en anglais. Vous l’avez compris, beaucoup de choses ont été faites afin d’acheter facilement de la cryptomonnaie. Les meilleurs sites qui proposent des bitcoins sont les suivants : 

  • eToro : Pour s’inscrire sur eToro, très peu de frais sont exigés. Néanmoins, il demande un dépôt minimum de 45 €. Cette somme peut sembler importante, mais elle vous permet en réalité de vous lancer dans les bitcoins avec une certaine marge de manœuvre. Il s’agit d’un site très fiable, l’un des leaders les plus importants du marché, sur lequel on peut s’appuyer afin de débuter en toute sécurité. 
  • Binance : Une autre plateforme connue pour être fiable, Binance est un également une bonne option pour se lancer dans la cryptomonnaie. Les frais d’entrées restent par ailleurs très minimes. De plus, elle a pour avantage de proposer plus de 250 cryptomonnaies sur son site. Ainsi, si vous préférez investir dans des cryptomonnaies plus discrètes que le Bitcoin, ou qui fluctuent moins, Binance est une très bonne option. 
  • Bitpanda : Si vous préférez un site régulé par des marchés financiers, alors Bitpanda vous conviendra sûrement davantage. En effet, l’Autorité des Marchés Financier régule ce site, essayant ainsi de proposer les meilleures informations possibles aux investisseurs. De nombreux actifs financiers y sont par ailleurs proposés, ce qui peut vous permettre de diversifier vos intérêts. Enfin, si vous préférez utiliser votre mobile plutôt que votre ordinateur, Bitpanda dispose d’une application sur smartphone.
  • Crypto.com : Comme pour Binance, Crypto.com propose une multitude de cryptoactif, auxquels s’ajoutent plusieurs partenariats ainsi que des événements dédiés à ce milieu. 
  • Kraken : Sans doute l’un des sites les plus accessibles, Kraken est un site particulièrement fiable sur lequel on peut aisément se procurer des bitcoins. Comme pour la plupart des sites de cette liste, les frais d’inscription restent relativement faibles.
  • Coinhouse : Il s’agit également d’un site régulé par l’AMF. Il a aussi pour avantage d’être aussi accessible que fluide, ce qui est d’un intérêt certain lorsque l’on veut faire des transactions rapides. 
  • Coinbase : Ce site est doté d’une interface fluide qui permet aux utilisateurs de ne pas s’y perdre lors de son usage, ce qui est d’autant plus amplifié par son usage simplifié. De plus, le service client y est très réactif. Coinbase est un site intéressant pour quiconque souhaite faire un premier essai dans le monde du Bitcoin.

La procédure habituelle pour acheter des bitcoins 

Quel que soit le site choisi, différentes étapes vous attendent pour acheter des bitcoins. Ces dernières se divisent ainsi :

  • Créer un compte sur l’une des plateformes proposées, ce qui s’accompagne le plus souvent d’un contrôle de votre identité
  • Effectuer un premier virement sur ladite plateforme à l’aide d’un compte PayPal, d’une carte bleue ou encore à l’aide d’un virement bancaire, selon votre préférence
  • Faire une première transaction pour échanger vos euros pour du Bitcoin, un échange dont le coût en euro dépend de la valeur du bitcoin lors de ladite transaction
  • Validez la transaction et stockez vos actifs pour détenir officiellement vos premiers bitcoins ! 

Ainsi, acheter des bitcoins n’est pas une tâche particulièrement complexe, pour peu que l’on soit bien guidé. Suivez avec attention ces différentes étapes et vous ne devriez pas rencontrer de difficultés majeures. Bien entendu, rien ne vous empêche d’essayer plusieurs sites pour voir lequel vous correspond le mieux. 

Fonctionnement et rôle d’un calculateur de crédit en ligne

Le simulateur ou calculateur de crédit est une application en ligne qui permet d’estimer le crédit auquel vous pourriez souscrire ainsi que les paramètres en rapport avec l’endettement.

Ainsi, le simulateur aura pour fonction de connaître votre échéancier de crédit et les décisions qui vous permettent ou non d’ouvrir un compte de prêt, d’obtenir une carte de crédit. Cela prendra également en compte si vous êtes en capacité ou non de rembourser vos dettes.

Comment fonctionnent les simulateurs de crédit ?

Le fonctionnement de certains simulateurs est tel qu’ils estiment le montant, la durée de crédit à laquelle vous pouvez prétendre selon vos réponses à des questions sur vos revenus par exemple. Ce n’est qu’alors que vous avez accès à un montant de prêt estimé, ainsi que des informations sur votre échéancier de remboursement.
Il existe également des simulateurs disponibles sur le Web qui vous présentent plusieurs taux d’emprunt. Les simulateurs explorent les différents scénarios pour vous montrer ce qui pourrait influencer ce score de prêt.

Par exemple, voici ce que pourrait vous indiquer une simulation prêt pour le scénario dans l’hypothèse d’un crédit pour l’achat voiture.

Qu’est-ce que les calculateurs de crédit peuvent et ne peuvent pas faire ?

Le rôle des calculateurs de crédit est de vous accompagner efficacement dans votre démarche de demande de crédit. Le fait est que plusieurs paramètres doivent être pris en compte comme les achats, remboursement de soldes, remboursement de prêt et bien d’autres encore.

Peu importe le simulateur,celui-ci ne décrira pas à l’avance votre futur crédit. Tous les simulateurs, comme leur nom l’indique, font des estimations par rapport au taux de crédit.

Est-il judicieux d’utiliser un simulateur de crédit ?

Le rôle des simulateurs de crédit est de faire des comparaisons par rapport à la situation de l’emprunteur. Si vous souhaitez contracter un emprunt, le simulateur vous éclairera par rapport au fait que vous allez souscrire à cette nouvelle dette et comment cela affecterait votre pointage de crédit.

Le calculateur vous oriente par rapport aux différentes possibilités et stratégies à adopter pour l’utilisation de votre crédit afin que vous puissiez adapter le montant de crédit demandé. Cela. Il y a aussi des estimations possibles afin d’anticiper vos paiements afin de pouvoir réaliser des économies par rapport aux frais d’intérêts.

Bref, un calculateur de pointage de crédit vous permet de mieux appréhender quels sont les facteurs qui rentrent en compte dans les pointages de crédit. Enfin, les calculateurs vous aident à vérifier les cotes de crédit et les rapports de crédit.

Quelle assurance auto choisir : tous risques ou au tiers ?

Il y a de très nombreux profils de conducteurs, dont le primo-accédant ayant obtenu son permis et qui a besoin d’un premier véhicule, ainsi que tous ceux qui ont besoin d’une nouvelle assurance auto avec l’acquisition d’une voiture. Neuve ou d’occasion, les différences ne sont pas forcément très significatives, bien qu’elles peuvent exister. Selon les besoins comme le kilométrage effectué en moyenne par jour, les différentes utilisations du véhicule et même le type d’environnement (urbain, ou rural notamment) il y a des différences de profils qui nécessitent des extensions de garanties afin de pouvoir conduire en toute sérénité. La première question que se pose un conducteur porte sur la nature de l’assurance qu’il est préférable de prendre : faut-il une assurance tous risques ou au tiers ? Découvrons dans cet article les principales différences pour assurer sa voiture et que vaudrait-il mieux choisir.

Les principales différences

Ce n’est pas très compliqué en théorie : il y a simplement une différence de niveau de la couverture et des mensualités. Dans le cas d’une assurance tous risques, il y a des garanties plus étendues, tout simplement. L’assurance au tiers représente le minimum légal disponible à tout conducteur, sans exception, ou presque. En effet, on peut se passer d’une assurance auto uniquement lorsque le véhicule que l’on possède est considéré comme inopérant : il se doit de ne pas avoir de roues touchant le sol, donc démontées la plupart du temps, avoir sa batterie enlevée et aucun carburant ne doit rester dans le réservoir. Autant dire que c’est très contraignant et on peut considérer ainsi que tout le monde doit avoir au moins la couverture minimale.

L’assurance au tiers : une responsabilité civile a minima

Une couverture au tiers comprend ce que l’on rappelle la responsabilité civile (RC). Il s’agit de couvrir toute réparation suite à un dommage effectué à un tiers, que ce soit au niveau de la personne ou à ses possessions matérielles, que l’on aurait fait à bord de son véhicule. L’assureur assure ainsi les dédommagements financiers à la place du conducteur. Il faut noter que l’assurance au tiers peut également avoir d’autres garanties de nature facultative, mais en général elle ne représente qu’une couverture assez basique et loin des contingences que l’on pourrait affronter sur la route : les dommages infligés à soi-même ou à son véhicule ne sont notamment pas compris dans la protection.

L’assurance tous risques : se parer à toute éventualité

Nous l’avons vu, l’assurance au tiers n’est qu’une couverture assez faible de ce qui pourrait arriver sur la route. Son nom est évocateur : il s’agit principalement de pouvoir faire face à toute éventualité. Bien entendu, cette assurance comprend de base la responsabilité civile. La liste suivante permet de se rendre compte de l’étendue des protections que peut offrir l’assurance tous risques :

  • Pouvoir couvrir le conducteur lui-même, qu’il soit considéré comme responsable ou non d’un sinistre,
  • Être en mesure de rembourser les dégâts matériels infligés à son propre véhicule, quel que soit le cas rencontré,
  • Pouvoir dédommager le conducteur en cas de vol ou de vandalisme contre son véhicule,
  • Bénéficier d’une protection en cas de dommages provoqués par le feu, mais aussi s’il y a bris de glace, 
  • Avoir une assistance sur site en cas de panne,
  • Une protection de nature juridique, afin d’avoir les frais remboursés et une assistance en cas de litige juridique.

Il y a d’autres aléas que l’on peut rencontrer avec son véhicule, mais il s’agit de points particulièrement spécifiques et chaque assureur peut proposer des extensions de garanties. Nous vous conseillons, avant de choisir une assurance, de vous entretenir avec votre assureur et d’expliquer en détails vos pratiques de vie. Il sera en mesure de conseiller ce qui est le plus adapté selon son profil.

L’âge du véhicule

Terminons cet article en parlant de l’âge même du véhicule, car cela peut avoir une incidence au niveau des assurances. C’est d’abord une question qui relève plutôt de la logique : si l’on vient d’acquérir un véhicule neuf, il est plus avisé d’opter pour une protection la plus large possible, donc une assurance tous risques. En effet, sur un véhicule flambant neuf, les réparations peuvent être plus onéreuses. Une bonne couverture permettra de ne pas de soucier de cet aspect-là et de repartir ainsi comme si de rien n’était.

Tandis que pour un véhicule qui accumule les années, la situation est en théorie un peu plus complexe. On considère, selon les cas, au-delà de cinq ou même dix ans, il serait plus adapté d’opter pour une simple assurance au tiers. Il s’agit surtout de valeur du véhicule, qui peut chuter après quelques années. On peut même se retrouver dans une situation où les réparations à effectuer sont plus chères que la valeur même du véhicule à la revente.

Finalement, nous conseillons de prendre une protection de type assurance au tiers pour les véhicules âgés. Soit on peut assumer nous-mêmes les réparations si elles ne sont pas très importantes, soit on peut changer de voiture si les coûts dépassent l’achat d’un autre véhicule. Bien sûr, rien empêche un conducteur de prendre la formule a minima, puis quelques extensions de garanties bien ciblées, afin d’allier les concepts d’économie et de protection.

Dans quels secteurs investir en bourse?

Investir en bourse est un excellent moyen de faire fructifier le capital que l’on a pu mettre de côté, à plus forte raison alors que l’inflation fait son grand retour et rend les produits d’épargne classiques encore moins rémunérateurs qu’auparavant. Et si, bien entendu, on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs, pas question pour autant de mettre ces derniers dans le même panier. En effet, les produits boursiers les plus rémunérateurs sont aussi en, général ceux qui comportent des risques de pertes. C’est pourquoi il faut diversifier ses actifs, afin que dans l’éventualité ou certains de nos placements ne portent pas les fruits escomptés, les autres éléments de notre portefeuille d’actions compensent, voire dépassent les pertes. Ils contribueront également ainsi à sécuriser notre capital et, si on a misé sur les bonnes opportunités, engendrer de belles plus-values et dividendes. Découvrez les secteurs les plus prometteurs dans lesquels investir dans la suite de cet article.

Prendre le temps de s’informer avant de se lancer.

Que l’on soit un boursicoteur néophyte ou un investisseur chevronné, pour investir en bourse en 2022, plus que jamais, il faut effectuer un travail de veille et bien suivre l’information. On sera bien entendu particulièrement vigilant et en alerte vis-à-vis de l’information économique, mais aussi politique et géopolitique, dont on sait aujourd’hui à quel point leurs répercussions ne tardent jamais à impacter les marches, et ce, positivement comme négativement. Comme nous l’avons déjà abordé en introduction, il est primordial de diversifier ses actifs, ce qui augmentera les chances de performances et de bénéfices, et permettra d’amortir d’éventuelles pertes, par définition non anticipées. Venons en maintenant au cœur de cet article ou nous avons sélectionné pour vous les secteurs qui nous semblent les plus prometteurs quant à leur retour sur investissement dans les mois et années à venir. 

Les secteurs qui laissent présager de belles plus-values.  

  1. Les cryptomonnaies : Difficile, pour ne pas dire impossible, de faire l’impasse sur les « cryptos », qui ont montré l’énorme potentiel qu’elles représentent en matière d’épargne et de placements. Nous avons ainsi tous en tête la saga du bitcoin et sa fulgurante prise de valeur depuis sa création. Le BTC reste ainsi l’un des investissements les plus rentables à ce jour, et certaines autres cryptos laissent entrevoir de belles plus-values pour les investisseurs qui les incluront dans leurs actifs, on pense notamment à l’Ethereum et à l’ADA mais aussi au Litecoin. Vous l’aurez donc compris, en 2022, on ne peut plus raisonnablement parler de placements à plus forte raison des meilleurs placements si l’on ne parle pas de cryptomonnaies.
  2. Le secteur pharmaceutique et médical : Déjà très porteur depuis quelques années, l’histoire récente nous a prouvé sans contestation possible la capacité des laboratoires pharmaceutiques à engranger des bénéfices, entrainant d’importantes hausses de leur valeur boursière et le versement de dividendes confortables. On a aussi pu constater l’émergence de startups laissant présager de belles réussites dans les mois futurs.
  3. La deeptech : ce secteur se distingue par les investissements massifs opérés par les grandes entreprises depuis quelque temps, qui comptent sur son développement pour acquérir ou conserver leur avantage compétitif face à leur concurrence. Beaucoup d’analystes s’accordent pour affirmer que c’est dans ce vivier en pleine expansion que naitront les licornes de demain. 

 

Comment trouver un courtier en assurance ?

Le courtier en assurance est un professionnel dont la fonction est de mettre en relation ceux qui sollicitent ses services avec une compagnie d’assurance. Il est un facilitateur qui permet de mieux cerner les multiples contrats d’assurance. Ce rôle est d’autant plus nécessaire avec la prolifération des assureurs. Pour bénéficier du meilleur service, il est crucial de bien choisir cet expert.

Recueillir les informations sur les différents courtiers de votre région

Parmi les réflexes à adopter pour trouver le meilleur courtier en assurance, collecter les informations sur les différents profils de votre secteur est crucial. Surtout, évitez de solliciter les services du premier professionnel que vous rencontrez. Renseignez-vous suffisamment à travers les annonces ou interne. Cela vous permet d’établir la liste des profils de votre ville ou département, et facilite la comparaison entre les différentes offres et services de chaque professionnel. Trouvez un bon courtier en assurance sur le site d’optifinance. Une fois que la comparaison est faite et que la liste est réduite, prenez rendez-vous avec le courtier choisi. Vous pouvez ainsi directement discuter de vos besoins en assurance de manière frontale. Il est important de poser le maximum de questions pour déterminer les qualités de votre interlocuteur. 

Privilégier un intermédiaire de confiance, professionnel et expérimenté

L’impartialité dans les propositions de contrat est une marque forte d’un courtier en assurance. Un bon intermédiaire explique de manière claire et succincte les différents types de contrats tout en justifiant les choix qu’il pose. Même s’il utilise le lexique de bourse, vous devez être en mesure de comprendre. Vous devez pouvoir joindre ce dernier en cas d’urgence. La disponibilité est un facteur important dans votre relation. Vous pouvez observer ce paramètre à travers les différents moyens de communication dont il dispose. Par ailleurs, optez pour le courtier qui démontre une solide expérience dans les assurances.

Financez vos projets d’investissements grâce à un prêt hypothécaire

Que ce soit pour acheter une maison, une voiture ou envisager des travaux dans votre maison, vous pouvez souscrire un prêt. Ce dernier est efficace puisque vous aurez une enveloppe budgétaire pour concrétiser votre projet. En fonction de ce dernier, il pourra être intéressant d’effectuer un rachat de votre prêt hypothécaire en vous rapprochant d’un professionnel de ce domaine. 

Pourquoi envisager un tel rachat pour votre prêt ? 

Il est tout à fait possible d’investir dans le milieu de la Bourse après avoir souscrit un prêt. Il faut être attentif à la capacité d’emprunt puisque la mensualité ne doit pas entacher vos revenus. Les ventes des actifs ou des cryptomonnaies ne vous rapporteront pas immédiatement de l’argent puisque ce sont des placements à long terme. Il est alors préférable de souscrire un prêt hypothécaire uniquement si vous êtes conscient de tous les avantages et des inconvénients

  • Le rachat est toutefois avantageux afin de financer un projet encore plus important puisque vous pouvez demander une rallonge.
  • Le taux sera généralement de 3.5 % et vous pourrez aussi profiter d’une somme confortable afin de concrétiser rapidement tous vos projets.
  • Avec le rachat effectué par un professionnel, vous diminuez le taux et vous allongez la durée de prêt, cela permet d’avoir une mensualité intéressante.
  • Au final, votre prêt hypothécaire sera moins onéreux et vous aurez lissé la dette sur plusieurs années.

Si vous avez plusieurs crédits en cours, il est sans doute intéressant d’avoir un rachat pour profiter d’une enveloppe budgétaire plus conséquente. Vous retrouvez alors du pouvoir d’achat et les économies réalisées pourront être utilisées à bon escient pour d’autres projets comme l’achat d’actif, d’un bien immobilier, d’une monnaie virtuelle

La simplification de la gestion est aussi efficace puisque vous regroupez finalement l’ensemble de vos prêts. N’hésitez pas à vous rapprocher d’un expert dans ce domaine pour qu’il puisse vous accompagner au cours de toutes les étapes. 

Quelles sont les criteres a prendre en compte pour une assurance habitation ?

Que vous soyez un étudiant à la recherche d’un logement ou locataire d’un appartement, souscrire une assurance habitation doit être votre principale préoccupation. Il s’agit en effet d’un contrat par lequel l’assureur s’engage à vous verser une compensation ou indemnité en cas de sinistre causant des dommages au sein de votre habitation.

En d’autres termes, vous serez protégé contre tout type d’évènement imprévu susceptible de vous porter préjudice. Découvrez ici quelques critères qui vous permettront de choisir la bonne assurance habitation.

Tenir compte du statut de propriétaire et de locataire

Étant donné qu’il existe plusieurs types ou formules d’assurance habitation, vous devez faire votre choix en fonction de votre statut de propriétaire ou de locataire. Cela vous permettra de choisir l’assurance la plus à même de vous satisfaire convenablement. Alors, si vous êtes un étudiant qui s’est libéré de la tutelle de ses parents et qui cherche à louer un appartement, vous revêtez ainsi le titre de locataire. Dans ce cas, souscrire une assurance habitation devient une obligation pour vous. Ce contrat permettra à l’assureur de rembourser à votre place le propriétaire de l’immeuble que vous avez loué en cas d’accident. Par contre, si vous êtes un nouveau bailleur ou un nouveau propriétaire d’un bien immobilier, vous devez protéger votre logement. De ce fait, vous pouvez opter pour l’assurance multirisque habitation, l’assurance responsabilité civile ou encore l’assurance propriétaire non occupant.

Tenir compte des garanties qu’offre une assurance habitation

Avant de choisir une assurance habitation, vous devez vérifier les garanties qu’elle vous procurera. Cela vous permettra de sélectionner l’assurance qui offre le plus d’avantages afin de protéger convenablement votre maison contre d’éventuels dommages. Supposons que vous souscrivez une assurance multirisque habitation, les garanties qu’elle vous offrira sont les suivantes :

  • une garantie contre les catastrophes naturelles
  • une garantie contre les risques d’incendie
  • une garantie contre les risques d’inondation
  • une garantie contre la perte de mobilier

Par contre, si vous avez signé un contrat d’assurance responsabilité civile, vous serez uniquement protégé contre certaines situations survenues indépendamment de votre volonté. À titre d’exemple, si votre locataire a subi un dommage dans votre appartement et qu’il engage votre responsabilité, c’est votre assureur qui se chargera à votre place de verser une indemnisation.

N’hésitez pas à consulter toutes les conditions générales de l’assurance habitation sur maif.fr, pour en découvrir l’ensemble des garanties.

Vérifier le niveau de franchise du contrat d’assurance habitation

Il arrive que l’assureur impose dans le contrat d’assurance une limite d’indemnisation lorsqu’un sinistre survient. Cette limitation est appelée franchise et représente la somme restante à la charge de l’assuré. Vous devez donc vérifier le montant de la franchise avant de signer votre contrat d’assurance habitation. En réalité, c’est l’assureur qui fixe le prix qui lui convient. Cependant, vous devez déterminer si le pourcentage retenu vous arrange. Dans le cas contraire, vous pouvez changer d’assureur et choisir celui qui vous proposera une assurance habitation avec une franchise abordable.

L’application de cette limitation dépend de la responsabilité de l’assurer. S’il arrive que celui-ci soit responsable de la survenue d’un sinistre, la franchise lui sera alors imposée. Dans le cas contraire, s’il s’avère que c’est une tierce personne qui en est responsable, l’assurée sera alors totalement indemnisée.

En somme, lorsque vous devenez pour la première fois propriétaire ou locataire d’un bien immobilier, il est impératif de souscrire une assurance habitation. Cela vous permettra d’être indemnisés en cas de dommage subi dans votre maison ou appartement.

Qu’est-ce qu’on peut retenir de tout ça ?

Ne pas hésiter à demander des conseils sur d’autres garanties habitation à votre conseiller et bien sûr, lire attentivement les conditions générales de l’assurance habitation.

Pourquoi est-il important de faire un devis avant de souscrire a une assurance auto ?

L’assurance auto est une obligation en France afin de pouvoir conduire légalement. En effet, il est crucial de posséder et de souscrire à une assurance auto pour sa voiture. Néanmoins, bien que cela soit obligatoire en France, il existe un très grand nombre d’assureurs différents proposant tous des offres différentes et donc, des prix différents. Par conséquent, pour les conducteurs français, cela est parfois assez difficile de choisir et trouver l’assurance qui sera la plus adaptée. Dans cet article, notre but va être de vous prouver qu’il est très important de réaliser un ou plusieurs devis pour son assurance auto avant de se décider. 

La meilleure façon de comparer les prix 

Concrètement, dans un premier temps, il est important de dire qu’il s’agit certainement de la meilleure solution pour comparer les prix. En demandant un Devis auto, en tout cas pour une assurance auto, vous vous assurerez de connaître avec précision le prix de l’assurance à laquelle vous pourriez souscrire. Quoi qu’il arrive, les assureurs ont l’obligation formelle de fournir un devis de qualité reprenant l’ensemble des données et émettant un prix tout à fait correct et précis. De surcroit, ce devis ne vous engage à rien. Ce n’est pas parce que vous allez demander un devis que cela veut dire que vous vous engagez. Bien au contraire, c’est avec ce devis que vous saurez avec précision si vous allez vous engager ou non. 

Ce que nous vous conseillons précisément, c’est de demander à un très grand nombre d’assureurs un devis spécifique pour une offre sensiblement égale. Le but sera de connaître, avec une précision drastique, quel assureur est le moins cher et pourquoi. Bien entendu, il sera rudement conseillé de chercher les mêmes offres. De plus, vous devrez choisir une formule qui pourrait potentiellement vous convenir parmi les trois plus connues. N’oubliez pas les garanties les plus essentielles comme la responsabilité civile ou autre, cela est important, voire obligatoire à bien des titres. 

Une gestion du budget maîtrisée 

Autrement, l’autre raison pourquoi il est important de faire un devis est le fait qu’avec ce devis, vous allez pouvoir prévoir, avec précision et détails, vos dépenses. En effet, à l’heure actuelle, avec la crise de la COVID-19, le pouvoir d’achat des Français est en large baisse. Par conséquent, il convient de faire très attention à son budget, ses dépenses et ses revenus précis. Pour éviter les pertes d’argents trop importantes, faire un devis apparaît comme étant une solution de taille. Avec ce devis, vous aurez la certitude de ce que vous payez et pourquoi. Avec celui-ci, vous pourrez, éventuellement, faire des prévisions afin que cette dépense supplémentaire ne vienne pas troubler votre équilibre financier. De surcroit, puisque vous trouverez l’assurance la moins chère possible, cela fera coup double. 

Trouver une assurance adaptée et peu chère est un vrai combat. Heureusement, grâce à la création de devis, il est désormais possible de trouver beaucoup plus rapidement et d’éviter les dépenses inutiles. Quoi qu’il en soit, cela est très important. 

Ouvrir un compte sans banque, les modalites

Disposer d’un chéquier d’une carte bancaire n’est pas réservé uniquement au détenteur d’un compte bancaire. Effectivement, il est possible d’ouvrir un compte sans banque gratuit sur des plateformes telles que Connect banque comparant toutes les néobanques. Et cerise sur le gâteau contrairement à des agences bancaires traditionnelles vous prenant des frais de tenue de compte et de carte bancaire, ces organismes vous proposent des frais réduits sur la gestion de votre argent.

Ouvrir un compte sans banque comment ça se passe ? 

Contrairement au modèle classique du compte bancaire, le compte sans banque est assimilé à un compte de paiement tenu par des néobanques. Moins restrictif en termes d’accès, ces comptes bancaires sont idéaux pour les personnes ayant des difficultés à accéder à des paiements traditionnels tels que les interdits bancaires et les étudiants. 

Le compte sans banque n’a pour seule vocation d’être un espace de transaction. Dans ce cadre, aucun produit bancaire n’est associé à celui-ci, pas de plan d’épargne, pas d’assurance, ni d’intérêt. C’est ainsi que celui-ci vous permet de régler vos opérations courantes, de payer en ligne, de retirer de l’argent à un distributeur.

Contrairement à un compte bancaire traditionnel, ces comptes n’autorisent pas le découvert, vous ne disposerez que de l’argent disponible sir votre compte. Une bonne chose pour éviter les agios souvent très onéreux, qui font le contentement des banques traditionnelles. Dans le cadre de ce compte, une carte à autorisation vous sera remise. Simple et efficace à chaque retrait votre carte demandera une autorisation à distance pour les transactions. Si vous disposez du solde suffisant, la transaction sera autorisée, si vous n’avez pas les fonds, la transaction sera rejetée.

Quelles sont les conditions pour ouvrir un compte bancaire sans banque ? 

Toute personne majeure est en droit d’ouvrir un compte de paiement sans banque. L’ouverture de ce compte sur les néobanques est gratuite et met à votre disposition un RIB pour charger votre compte avec votre trésorerie.  

Pour ouvrir un compte sans banque, vous devrez présenter une pièce d’identité valide. Il vous sera demandé de remplir un simple formulaire avec vos données personnelles.

Quels sont les établissements bancaires proposant des comptes sans banques ?

Comme nous l’avons cité à plusieurs reprises dans l’article, ce sont avant tout des néobanques telles que Vivid, Aumax, Lydia, Revolut. Pour choisir la banque la plus adaptée à vos besoins, vous devrez être vigilant : 

  • Le nombre de retraits autorisé par mois 
  • Les frais de cartes bancaires et autres services 
  •  Les services bancaires inclus

Pour faire le meilleur choix, n’hésitez pas à utiliser des comparatifs en ligne vous permettant de gagner du temps sur les avantages et inconvénient de chaque organisme.

À qui s’adresse ce service de compte de paiement sans banque ? 

Bien que ce service soit ouvert à tous, ce type de compte est à favoriser pour les personnes à faible revenu où en difficulté financière. Souvent exclues des modèles traditionnels, les néobanques offrent une solution de secours pour les paiements et les achats du quotidien. C’est aussi un excellent départ pour les jeunes encore novices dans la gestion de leur argent, ces banques s’adaptent particulièrement à ce type de profil.

 

Le monde du micro-crédit : une porte s’ouvre pour les exclus du système bancaire!

Pour commencer une activité, lancer son entreprise ou lancer un produit, il est parfois nécessaire de souscrire à un crédit. Le mot crédit nous rappelle directement le mot emprunt.

En effet, grâce à un crédit, vous pouvez emprunter une certaine somme à des établissements de crédit et le rendre après quelque temps avec un intérêt plus ou moins élevés. Un nouveau concept a fait son apparition sur le marché du crédit pour permettre un accès plus facile aux souscripteurs. Découvrez dans cette rubrique le concept du micro-crédit.

Le micro-crédit : généralité

Un crédit est un emprunt auprès des établissements de crédit comme la banque et pour espérer y avoir accès, il faut souvent un dossier en béton et une capacité de remboursement très élevée. Pour permettre aux personnes qui n’auront pas cette capacité d’accéder à un crédit, le concept du micro-crédit a été inventé.

Ce nouveau concept est destiné pour des personnes qui ont un projet personnel comme la création d’une petite entreprise. Ces personnes ne cherchent pas des financements avec des sommes très conséquentes. De plus, quand vous faites une demande au micro-crédit, vous n’avez pas l’obligation de montrer un justificatif et les procédures sont beaucoup plus simples que pour un crédit conventionnel.

En principe la somme que vous pourrez demander ne dépassera pas 75 000€ et le remboursement peut se faire sur une courte durée. Pour connaitre la somme à rembourser et la somme que vous allez demander, vous pouvez passer sur www.credit-express.net/micro-credit et faire une simulation.

[image]

Le micro-crédit : comment ça marche ?

Tout comme le crédit conventionnel, le remboursement d’un micro-crédit se fait mensuellement avec des intérêts qui peuvent aller de 1% à 4%, et cela, pour une courte durée qui n’est pas plus de quatre ans. Souvent pour accéder à un micro-crédit, il faudra faire appel à un accompagnement social. Des organismes sociaux qui œuvrent dans l’aide pour la création de mini projets existent et vous guideront dans les démarches pour souscrire à un micro-crédit.


Comme vous deviez le deviner, il existe deux types de micro-crédit. Le premier étant un micro-crédit personnel, c’est-à-dire que ceci est destiné pour une utilisation comme de lancer un projet personnel comme l’acquisition d’une voiture, d’un ordinateur ou de financer des formations professionnelles.

Par contre, vous devez savoir que le micro-crédit personnel ne peut en aucun cas être utilisé pour payer un loyer ou une facture.

Pour le deuxième, un microcrédit professionnel peut servir à étendre une activité déjà existante comme d’agrandir un local d’entreprise ou de lancer un nouveau produit dans le but de générer beaucoup plus de bénéfice. Pour pouvoir prétendre à ce type de micro-crédit, il faudra satisfaire quelques conditions comme être une entreprise en cours de création ou une entreprise qui a déjà quelques années d’existence (5 ans minimum).

Nulle ne peut prétendre à ce micro-crédit professionnel que si et seulement si sa demande de crédit bancaire a été annulée. Puis l’entreprise ou la personne devra obligatoirement pouvoir justifier qu’elle peut couvrir 50% du montant qui sera accordé.

Comment accéder au micro-crédit? 

Comme vous l’aurez vu bien plus haut, il existe des organismes sociaux qui peuvent vous accompagnez dans la démarche pour obtenir un micro-crédit. Non seulement ils vous accompagnent, mais ils peuvent aussi vous en accorder. Comme l’Association pour le Droit et l’Initiative Economique ou l’ADIE qui peut vous proposer un micro-crédit à un taux de 7,53% avec un suivi qui garantira le bon fonctionnement de votre activité.

Encore des exemples d’organismes sociaux, nous retrouvons, les Restos du Cœur qui comme nous le savons tous aident les personnes en difficulté sur presque tous les plans et même en gérant le budget de celles-ci.

Après le Secours Catholique et l’Institut de Microfinance Créa-Sol octroient aussi des microcrédits avec des aides sociales. Puis, sur internet, vous pouvez trouver beaucoup de sites sur le micro-crédit solidaire.

Ce sont des sites qui vous accorderont des financements pour n’importe quel type de projet en vous mettant en relation avec des personnes qui veulent prêter de l’argent. Un site qui commence à se faire un nom dans ce domaine est Babyloan qui permet un prêt minimum de 10 €. Pour pouvoir entretenir la plateforme et le site, Babyloan prend des commissions bancaires pour chaque transaction effectuée.