Action Renault

Depuis de nombreuses années, l’action Renault figure parmi les actions qui attirent plus d’un trader en France. Dans le cadre de la construction automobile, le groupe est connu en tant qu’un des principaux leaders de son secteur d’activité. Et là, on peut dire qu’il s’agit d’un bon indicateur mais qu’à cela ne tienne, bien se renseigner avant d’acheter ou vendre une action reste salutaire. D’où la question au sujet de l’intérêt ou non de ce CAC 40. 

Investir dans l’action Renault peut se révéler une excellente alternative et sachez que les chiffres de cette société attirent d’ores et déjà la grande majorité. Avec plus de ​14milliards de capitalisation en bourse, ​Renault dispose ainsi 32 filiales localisées dans de nombreux pays à travers le monde, Renault a de quoi taper dans l’œil. Dans cet article, nous allons vous en dire plus​ sur les valeurs des actions, les résultats, rapports, nouvelle action… on vous dit si oui ou non il serait intéressant d’investir dans l’action Renault à travers nos multiples conseils.

 

 

Analyse fondamentale et technique de l’Action Renault

Avant de se décider pour acheter l’action d’un CAC 40, il est nécessaire de se demander si cela vaut vraiment le coup. Et ainsi, une analyse technique et fondamentale est plus que nécessaire. Dans le cadre de cette étude, on ne manque pas de s’appesantir sur les variations, les palmarès ainsi que les volumes.

Les actions Renault représentent une force majeure dans l’activité économique française. C’est d’ailleurs pourquoi les titres de ses actions sont cotés dans le compartiment A d’Euronext à Paris. Les titres des actions de ce constructeur automobile français sont assez volatiles que ce soit à court ou à moyen terme.

A son entrée en bourse, Renault disposait en effet des titres significatifs mais nous ne pouvons pas en dire autant au égard des résultats et des multiples analyses effectuées au cours de ces derniers mois. La baisse des actions de ce CAC 40 a été observée en 2007 et en 2009 à cause d’une crise économique observée à travers le monde.

En juin 2015, le cours des actions du constructeur automobile français avait atteint 98,11 euros puis, en octobre, une tendance baissière a suivie à hauteur de 64,48 euros. En 2017, le groupe enregistre dans son compteur 295 722 284 titres qui circulaient sur le marché de la bourse.

Pour faire des prévisions et mieux appréhender le cours de l’action Renault, il est incontournable de faire une étude systématique sur les événements et les indicateurs qui influent sur le marché boursier. Il s’agit notamment de l’évolution de la concurrence, la santé du secteur de l’automobile, le développement des nouveaux produits ou véhicules ainsi que les actualités financières et économiques qui peuvent considérablement influencer le cours des titres. Le cours de l’action du constructeur était à 50,96 EUR avec une variation de +0,33 et un volume de 241 733. Suivant cette analyse de l’historique et du comportement de cette société, nous pouvons dire que les titres pourront éventuellement croître au cours des prochains jours. C’est donc à vous de faire une analyse subjective et de miser ou pas selon vos estimations.

Avis sur l’action ​Renault les prévisions, les perspectives et tendances

Habituellement, le groupe au losange offre de très bonnes opportunités aux traders, et ceci pour tous les profils de traders. Mais depuis ces derniers mois, force est de constater que le groupe traverse une mauvaise passe peut-être en raison de l’arrestation de Carlos Ghosn, directeur général de la filiale.

En début d’après-midi, le cours du CAC40 se trouvait autour de 58,3 euros relative à une baisse de plus de 8%. Plutôt dans la matinée, il  était bas de 54,8 euros. En plus d’un niveau de vente significativement au ralenti en Chine, le groupe enregistre une baisse de titre de 31% en début d’année.

Historique Bourse ​​​Renault ces deux dernières années :

​100,800€ : Cours le plus haut sur la période, le jeudi 29 mars 2018
​47,585€ : Cours le plus bas sur la période, le jeudi 15 août 2019

Le prix de l’action Renault

Jusqu’à 2007, le chiffre d’affaires Renault étaient en hausse permanente. Mais depuis son introduction en bourse, Le groupe ne cesse de voir le cours de ses actions baisser surtout en 2008 suite un déclin économique mondial. Les titres oscillent entre 10,83 et 110,91 euros. En Avril 2018, l’entreprise a atteint un pic de 100 euros, mais une tendance baissière se poursuit en cette année 2019 au cours de laquelle le groupe innove et cherche à retrouver sa santé financière. Parce que Renault constitue l’un des piliers majeurs de l’économie française, il est bon ton de prendre en considération le cours de ses actions dans le calcul de l’indice CAC40.

Action Renault : rendement

Les derniers résultats à propos de l’action Renault ne sont pas à négliger. En ce qui concerne la date du dernier détachement des actions du CAC40, disons qu’elle remonte au 18/06/2019 avec un montant actuel du cours des actions qui s’élève à 48,8EUR. Les dividendes sont à 3,55 EUR pour un dernier versement qui remonte à ​quelques jours. Il y a deux ans en arrière, donc en 2017, le montant du détachement des dividendes étaient à 3,15 EUR ; en 2016, ce montant était à 2,400 EUR ; en 2015, le montant était de 1,900 EUR… Concernant les volumes, ils sont en baisse de 6,3% en cumul à la fin du premier semestre 2019.

Actuellement, le rendement est estimé à 6,56% tandis le PER est à 5,18 %. Le cours des actions Renault sont par ailleurs estimé à 48.8050 avec une ouverture à 49.4000 et une clôture à 50.3100.

Il va sans dire que Renault ne dispose pas d’une véritable santé financière, mais met les petits plats dans les grands pour retrouver pour être au même rang que les plus grands du secteur. Comprendre la théorie des maximums peut nous aider à toucher du doigt le cours des actions Renault.

Lorsque les actions du groupe se trouvent au plus haut, on voit de nombreux économistes qui ne s’intéressent qu’à investir dans ses valeurs. Il est donc clair que le dividende annuel de Renault ne cesse d’augmenter au fil de ces dernières années.

Données boursières importantes à propos de l’action ​​Renault

Réaliser l’étude du cours d’une action n’est pas aussi simple qu’on aimerait. Pour ce faire, surtout dans le cadre du cours des actions Renault, il est important de recenser les activités de la société, son organisation sans oublier les événements qui ont marqué l’historique de ses activités.  Voici énumérer quelques données boursières du groupe Renault.

2019 : La capitalisation de la société Renault ​est d'un montant total de 15 185,34 MEUR avec près de 295 722 284 titres de ce groupe qui circulent sur le marché boursier. Actuellement, le cours de ses actions est coté sur le marché Euronext Paris, France, compartiment A. Il figure parmi les 40 sociétés françaises disposant l’une des plus importantes capitalisations en bourse.

Renault est dans la composition de l’indice national français de référence : CAC40. Pour ce qui est de l’actionnariat, disons que cette entreprise compte 15,01% des parts de l’Etat, 3,10% des part des Daimler, 15% des parts de Nissan, 2,44% des parts des salariés et en autodétention, les parts sont à 1,17%.

Les informations que nous venons de présentées ici sont essentiellement basées sur les données et résultats de 2019 mais peuvent aussi évoluer au fil du temps. Elles vous permettront cependant de mettre en place les bases de votre stratégie pour trader en bourse.

Détails des activités du groupe ​​Renault : les rachats, les cessions en cours prévues

Nul besoin de dire un mot sur les origines du groupe Renault. Si vous souhaitez investir sur les actions du groupe au losange, le mieux de s’intéresser à l’historique de ses événements financiers et économiques ayant marqué l’histoire du groupe. Anticiper les variations futures sera plus facile suite à une interprétation et une analyse technique des événements du cours des actions Renault. Pour faire simple, nous avons effectué un récapitulatif de l’ensemble des événements qui ont marqué l’entreprise au cours de ces dernières années. 

En 2010, un accord de coopération signé entre Renaut et Daimler lui a permis d’effectuer un échange de 3,1% des capitaux. Un an plus tard, donc en 2011, l’entreprise déploie une gamme de véhicules électriques. En 2013, un accord de partenariat est signé entre Renault, Russian et Lada-AVto VAZ pour la mise en place d’une coentreprise.

En 2011, Renault lance sa gamme de véhicules électriques malgré une demande très faible à l’époque. En décembre, Renault et Dongeng Motor coopèrent en Chine pour la fabrication des voitures.

 5 ans après, le groupe fait son grand retour avec la vente du Renault Lodgy tout en annonçant le nouveau SUV citadin. Au cours de cette année, Renault expose le Renault Kadjar ; des exploits qui lui ont offerts l’opportunité de se faire assister par l’Etat français. En 2016, l’entreprise présente au mondial de l’automobile un concept sportif ultra performant ; mais cette innovation ne l’empêche pas d’enregistrer des pertes à la suite de l’entrée au capital d’Avto VAZ à plus 1 t  en raison d’une chute considérable au niveau des ventes. La même année, le groupe annonçait encore la signature d’un partenariat encore avec le ministère de l’industrie, ce qui lui a permis de produire autant de véhicule possibles à travers IDRO une entreprise créée à cet effet. Ladite société a été officiellement lancée en 2018 avec une capacité de production de 150 000 unités.

En 2017, la France vend à nouveau une participation de 4,73% en contrepartie d’un montant de 1,21 milliard soit 86,42 euros par action. Le groupe a également intégré le capital du groupe Challenge plafonné à 40%.

2018 marque malheureusement le déclin de la société Renault suite à l’arrestation de Carlos Ghosn, directeur du groupe Renault.

Par ailleurs, il est important de noter que le groupe Renault abrite de nombreuses filiales telles que DIAC, Renault Sport ainsi que Dacia. Dès le début du 21e siècle, le groupe s’est allié à Nissan pour damer le pion à certains concurrents tels que General Motors ou Toyota. Ce partenariat leur a ainsi offert non seulement la possibilité de conserver leur véritable identité mais aussi de commercialiser leur produit dans les mêmes boutiques ; le but étant de réduire leurs coûts de production pour proposer des tarifs ultra-concurrentiels. En d’autres termes, le groupe Renault est prédisposé à évoluer dans le cadre d’une fusion ou des futures acquisitions, ce qui rendra évolutives les décisions économiques.

Le dividende de ​​Renault :

cours ​​RENAULT

Dividende 2018

Dividende 2019

Dividende 2020

​Rendement 2020

Cell

​3.55€

​3.2 €

​​3€

​6,16%

Les concurrents et partenaires de ​Renault

Volkswagen n’a pas lésiner sur les moyens et a pu se positionner à nouveau à la première place du classement quant le groupe Renault était en tête en 2016. Bref en matière de vente, voici les principaux concurrents de l’entreprise Renault.

  1. ​Volkswagen : 10.830.625 véhicules
  2. ​Toyota : 10.520.655 véhicules
  3. ​Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi : 10.360.992 véhicules
  4. ​General Motors : 8.786.987 véhicules
  5. ​Hyundai – Kia : 7.507.945 véhicules
  6. ​ Ford : 5.734.306 véhicules
  7. ​Honda : 5.265.125 véhicules
  8. ​Fiat Chrysler Automobiles : 4.840.664 véhicules
  9. ​PSA : 4.125.683 véhicules
  10. ​Suzuki : 3.213.224 véhicules

Les principaux partenaires de Renault

Pour offrir des prestations sur-mesure et garder son positionnement dans le marché mondial, le groupe Renault recherche sans cesse des partenaires ou des sociétés complémentaires. Ainsi, il a, en 2016, signé un accord de partenariat avec Microsoft, ceci dans le but de concevoir des voitures connecté en sollicitant les technologies innovantes.

Depuis quelques années, le groupe a signé un accord avec elf une filiale de Total pour mettre en avant des lubrifiants. La société Renault, en 2015 a essayé de signer un accord avec Mitsubishi, mais cela n’a pas abouti.

Celui-ci avait pour but de fournir les borlines tricorps Renault à Mitsubishi pour son marché Nord-Américain. En 2019, un partenariat a été signé entre le groupe Renault et le club PSG, ce qui a permis de lancer la spéciale série de la marque Mégane Gt-Line.

Atouts et avantages de l’action ​​Renault en tant qu’actif de bourse

Si vous avez pris l’initiative d’investir sur les actions Renault, c’est certainement parce que vous savez qu’il regorge de nombreux atouts. Voici les points forts de cette entreprise qui pourraient profiter à de nombreux investisseurs. L’un des points positifs de la société Renault est qu’il occupe une importante position sur le marché de l’automobile. Avec plus de 10% du parc automobile mondial, Renault occupe actuellement la 4e place en tant que constructeur automobile. Par ailleurs, l’entreprise a su développer au fil des années une excellente stratégie commerciale et déploie ses activités en Turquie, Algérie, Ruissie, Europe, Amérique Latine pour la marque Renault et Nissan en Asie.

En raison des véhicules à petits prix que l’entreprise a mis sur le marché mondial, le groupe a présenté une bonne croissance pendant ces dernières années. Renault a aussi augmenté sa croissance à travers la recherche des parts de marché à l’étranger précisément n Inde, en Chine, au Brésil, au Japon, etc.

Sur le marché asiatique, l’entreprise se hisse au premier rang au même titre que ses concurrents principaux. En Corée du Sud, il est connu qu’elle y a doublé ses capacités de production, ce qui lui a permis de réaliser une véritable économie sur ses coûts et devenir très compétitif. L’abaissement des coûts de production est aussi la conséquence inéluctable de la mutualisation de l’outil industriel de Nissan. Une stratégie efficace qui a permis au groupe de réaliser une marge de 5,7% au cours de l’année 2015.

Défauts et points faibles de l’action ​​Renault entend qu’actif bourse

Du point de vue des investisseurs, il va de soi que Renault ne revêt pas que d’atouts. Ses valeurs disposent des défauts que vous vous devez de prendre en compte avant de trader ce titre. Alors, voici entre autres les points faibles de l’entreprise française. Renault premièrement n’a pas que bénéficier de l’offre Entry. L’image du groupe a véritablement été pointée du doigt et ses marques peuvent être neutralisées dans les pays où l’entreprise est présente.

La rentabilité des véhicules Renault est également moins importante que celle de la marque Nissan, ce qui peut être la source de plusieurs problèmes. Très certainement, le groupe fera face à une menace au cours des années à venir, ceci en raison de la crise du secteur de l’automobile qui présente un fort repli dans les pays tels que : le Brésil, l’Amérique Latine, la Russie…

Aussi, on note une certaine prudence chez les investisseurs à propos de la réussite de la stratégie de développement des véhicules électriques très prisés par les concurrents mais aussi controversés dans un contexte d’interdiction des voitures antipollution.

Il va de soi que l’affaire Carlos Ghosn, accusé de fraude fiscale, a mis en péril l’image de l’entreprise Renault. Une demande forte est susceptible de peser sur la rentabilité de l’entreprise que ce soit à moyen ou à long terme. L’Etat français étant toujours actionnaire du groupe, Renault devra assister à des conflits entre son conseil d’administration et l’Etat en question. Même si le groupe Renault présente des faiblesses, il est clair que ses atouts sont très nombreux et ne sont pas à négliger, une chose à laquelle les investisseurs doivent s’intéresser avant de trader.

Conclusion

Merci d’avoir lu cet article jusqu’à la fin. Les indications délivrées ici vous permettront de faire votre propre analyse technique et fondamentale tout en prenant en compte les indications mentionnées plus haut. Ce qui vous permettra de mettre en place votre propre stratégie d’investissement sur l’action Renault ainsi pour anticiper les variations de ce titre au sein du marché boursier.